L'Anjou Agricole 17 novembre 2017 à 10h00 | Par L

Charte des filières: Francis Amand fera du «name and shame» pour les mauvais élèves

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Francis Amand, médiateur des relations commerciales agricoles .
Francis Amand, médiateur des relations commerciales agricoles . - © Ministère de l'Agriculture

« Je ne peux pas contraindre ceux qui ont signé la charte à la respecter, mais je peux faire du "name and shame", et je suis prêt à le faire », a déclaré le médiateur des relations commerciales agricoles Francis Amand le 16 novembre, à l'occasion du congrès des producteurs de Légumes de France.

Francis Amand répondait aux producteurs de légumes qui fustigeaient Michel-Edouard Leclerc qui, tout en signant la charte des filières, propose dans un dépliant publicitaire des légumes à des prix excessivement bas selon le président de Légumes de France, Jacques Rouchaussé. « 0,69€ le kilo de poireaux, 0,99€ le kilo de navet ! » : des prix intolérables selon Jacques Rouchaussé. Francis Amand s'est dit prêt à épingler publiquement ceux qui ne joueraient pas le jeu. Le "name and shame" étant la version 2.0 du bonnet d'âne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui