L'Action Agricole Picarde 19 octobre 2017 à 08h00 | Par Bertand Carpentier (Arvalis – Institut du végétal)

Gérer les résidus de récolte pour limiter les risques d’attaques

Les récoltes de maïs ne sont pas encore terminées dans tous les secteurs qu’il faut déjà penser à anticiper le risque pyrales, en tendance à la hausse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérer les résidus par broyage et enfouissement est le premier des leviers à mettre en œuvre pour réduire les populations. 
Gérer les résidus par broyage et enfouissement est le premier des leviers à mettre en œuvre pour réduire les populations.  - © © Arvalis – Institut du végétal


Les récents coups de vent ont révélé la présence de pyrale, même dans des secteurs où on la pensait peu présente. Les larves hivernent à l’abri à la base des cannes de maïs. Sur les parcelles impactées par le ravageur cet été, il est important de broyer et enfouir les résidus pour réduire le stock de larves et limiter ainsi la pression du ravageur l’an prochain. Le broyage systématique fin et au ras du sol réalisé tôt après   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui