Aller au contenu principal

Bovins
Inséminations en hausse

Le syndicat normand 49 était en assemblée générale à Lasse.

En 2007, les inséminations ont augmenté de 3,5 % en normandes sur toute la zone Génoé, a-t-on appris lors de l’assemblée générale du syndicat normand, mardi. Cette bonne activité, due en grande partie aux rallonges accordées par les laiteries, « alimente le schéma de sélection et est très positive pour la race », a souligné Jean-Louis Plaçais, adjoint de direction de Génoé. Le testage se porte également bien et, fait nouveau, les progrès de la recherche devraient permettre   d’ici un à trois ans, de reconnaître certains taureaux grâce à la génomique. « C’est une petite révolution dans le monde de la génétique, comparable à la congélation de la semence dans les années 60 », a expliqué Jean-Louis Plaçais.
L’assemblée était aussi l’occasion de présenter la liste des
30 nouveaux taureaux, commentés par Jean-Marie Courteille, de Génoé. En tête de tableau, Tanis, « à l’index lait intéressant », puis Telerama, « remarquable souche en morphologie et en taux protéique », et Traban, « très bien équilibré ». Le catalogue complet sera remis lors du prochain rendez-vous, la journée d’accouplement prévue le jeudi 28 août, chez Michel Lemer, à Sainte-Gemmes-d’Andigné. Le passage, au 1er juillet 2008, de l’Upra normande (génétique normande avenir) en OS de race normande (organisme de sélection) a également été évoqué.

Dix nouveaux à Chemillé
Autre échéance importante pour les éleveurs normands, le Festival de Chemillé, où 70 places au minimum sont réservées pour la race. Les éleveurs sont invités à s’inscrire avant le 15 juillet. Lors de l’édition 2007, 72 animaux avaient été présentés, pour 24 élevages. Parmi ceux-ci, dix nouveaux. Joseph Lambert, président du syndicat, encourage les éleveurs à se mobiliser autant cette année : « Il est important de continuer à évoluer dans ce sens pour promouvoir la race dans ce genre de manifestation conviviale ». La génétique départementale est aussi présente au Space, au Salon de l’agriculture, et le sera lors de la Finale nationale de labour, Eau’fête, du 12 au 14 septembre à La Daguenière.
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités